Instruments Medievaux

Des joutes au PMU : l’histoire des jeux hippiques

Written on 12 juillet 2017   By   in Sport

Faisant partie des épreuves de tournois de chevalerie les plus célèbres, les joutes font leur apparition en France à partir du XIIe siècle. Malgré leur bannissement et leur interdiction par les Papes dès 1193 pour leur dangerosité, elles ont continué leur développement grâce à une amélioration des équipements des cavaliers. En dépit des idées reçues, les joutes restent des jeux très populaires au Moyen-Âge tout en se modernisant au fil des siècles. Les différentes règles appliquées lors des compétitions les rapprochent étrangement des courses hippiques actuelles. Découvrez l’histoire des jeux hippiques dans cet article qui présente leurs similitudes avec les joutes équestres de l’époque médiévale dont le principe est également expliqué.

Joutes équestres au Moyen-Âge : principe

Épreuves particulièrement spectaculaires, les joutes équestres donnaient lieu à un affrontement direct à cheval et à pied entre deux adversaires.

combat de joutes

Crédit photo : Domaine-Ecuyer.com

Les chevaliers se défiaient en touchant le bouclier suspendu au pavillon de chacun de la pointe de leur épée. Dès cet instant, il faut relever le défit face à son rival. Les adversaires devaient s’élancer l’un contre l’autre au galop au signal donné par les juges. Le but de ce jeu étant de désarçonner son rival. C’est pour cette raison qu’un nouvel engagement devait succédé au premier lorsque ce n’est pas le cas. Cependant, le duel se poursuivait à la masse et à l’épée lorsque l’un des chevaliers tombait et que l’autre posait ses pieds à terre. La reconnaissance de sa défaite de façon loyale de la part du perdant fait partie des principales règles à respecter lors du déroulement des tournois de joutes équestres au Moyen-Âge. S’il ne le faisait pas, il était déclaré  » hors combat  » par les juges. Le chevalier vainqueur était récompensé en rempotant le prix de la compétition, mais pas que. Il recevait également les chevaux, les armes et surtout le participant vaincu. Celui-ci pouvait recouvrer sa liberté après le paiement d’une rançon.
Pour se prémunir contre les risques de blessures, les chevaliers en compétition devaient avoir un équipement particulier. Les armures utilisées se perfectionnaient au fil du temps pour garantir une meilleure protection des antagonistes.

Quelles similitudes des joutes équestres avec les courses hippiques

Une observation attentive des règles des joutes équestres permet de noter quelques similitudes avec les jeux hippiques. Tout comme ces épreuves de chevalerie très populaires au Moyen-Âge, les courses hippiques actuelles comme PMU, leur nom semble l’indiquer ne peuvent se faire les chevaux.

 

PMU Sport

Ces animaux constituent par conséquent des éléments clés de ces deux tournois. Ils doivent être en parfaite santé et très bien entraînés. Une couleur unique choisie par le ou les propriétaires du cheval est portée par le jockey. On retrouve cela avec les joutes équestres qui se pratiquaient à l’époque médiévale. Le chevalier portait en effet un mouchoir ou un voile aux couleurs de sa dame. On remarque en outre des ressemblances au niveau de l’équipement. Pour se protéger la tête en cas de chutes, le jockey porte un casque comme le faisait le chevaliers en compétition lors des joutes du Moyen-Âge. On peut également citer les gilets de protection qui ont remplacé des accessoires tels que les gilettes aux épaules et bien plus encore. Avec telles similitudes, on peut dire que les joutes équestres de l’époque médiévale sont les ancêtres des jeux hippiques d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *