Instruments Medievaux

Loisirs au Moyen-Age : le sport

Written on 12 août 2017   By   in Sport

Lorsque l’on pense au sport, on s’imagine nos stades remplis de supporters, on pense à ces retransmissions télévisées de Roland Garros ainsi que cette fête internationale et sans limites que sont les Jeux Olympiques. Toutefois, le sport n’est en rien l’apanage de notre siècle moderne. Et contrairement aux idées reçues, la période médiévale fut même très intense en terme de pratique du sport. Quelques exemples célèbres nous sont parvenus jusqu’à aujourd’hui.

La soule

La soule est sans conteste le sport médiéval populaire par excellence. On remonte son existe jusqu’au XI° siècle et l’on pourrait aujourd’hui le comparer à un mélange entre le football et le rugby. Le but était de déposer le ballon, une vessie de porc remplie de foin par exemple, dans un but. Sauf que l’on ne jouait pas avec deux équipes de 11 joueurs mais des équipes de plusieurs dizaines de joueurs. Le terrain ne faisait pas une centaine de mètres de longueur, c’était le village, les prairies, la forêt alentour, les hameaux voisins qui représentaient le terrain de jeu de ce sport plutôt viril mais sûrement moins violent que les images qui ont traversé le temps. Ces parties de soule pouvaient faire se rencontrer des équipes éloignées géographiquement en fonction de l’importance de la ville qui accueillait et de la fête célébrée le jour de la partie.

Le tournoi est l’autre sport emblématique de la période médiévale même si le tournoi s’adresse à la noblesse. Au travers des joutes et des combats, elle démontre sa vaillance, son art, son expertise de la maîtrise du cheval et des armes. Les combats ne sont pas sans danger, parfois même mortels, mais la violence n’était pas le but recherché. L’image de la joute est sûrement la plus emblématique de cette période.

Le jeu de paume

Le jeu de paume est un sport pratiqué dès le XIème siècle. Il est l’ancêtre du tennis puisque le but était de renvoyer la balle à son adversaire. C’est avec la main que l’on a commencé à jouer à ce sport, d’où son nom. Très vite, certains ont pu se ganter de cuir pour une pratique plus confortable. La raquette n’a fait son apparition que vers le XVème siècle.

jeu de paume

Les couches populaires de la population s’y adonnaient en plein air tandis que les plus aisés ont pu créer des salles spécifiques à ce sport, codifiant ainsi sa pratique qui nous est restée sous l’appellation de tennis. Dès la fin du XIIIème siècle, on compte 8 fabricants de balles de jeu de paume à Paris qui ne comptait alors que 200 000 habitants, preuve en est de la popularité de ce sport.

Le jeu de quilles

Le jeu de quilles, toujours très populaire aujourd’hui notamment avec l’arrivée du Molkky en France et avec la pratique du bowling, est un sport revenu sur le devant de la scène au XIVème siècle alors même que les égyptiens y jouaient déjà.

quille

Il consistait comme aujourd’hui à projeter une boule contre un ensemble de quilles suivant des règles et codes précis. C’est un sport qui a toujours été très populaire car il était aussi une forme de jeu d’argent où chacun pariait sur les capacités des uns et des autres.

Au delà des ressemblances évidentes des sports du Moyen-Âge avec ceux d’aujourd’hui, il est surtout intéressant de comprendre qu’il avait une place importante dans la vie des français de l’époque. Si sa pratique n’était pas quotidienne, elle se révélait être régulière car les sports ne demandaient pas d’équipements spécifiques et pouvaient se jouer partout à l’instar de la soule. La noblesse a toujours encouragé le sport, laissant au clergé le soin de condamner la pratique sans jamais obtenir pour autant gain de cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *