Instruments Medievaux

Troubadours et trouvères

Written on 5 juin 2017   By   in Musique

Lorsqu’il est question de musique lors de la période médiévale, on a tendance à confondre des idées et des termes que le temps a fini par mélanger. L’image du poète, du troubadour, du ménestrel et des musiciens ambulants se mêlent parfois alors même que chaque terme recoupe un domaine précis.

Troubadour

On parle souvent de troubadours et de trouvères. Il est alors bon de savoir ce que sont exactement ces artistes de la période médiévale. Tout d’abord, le troubadour est un compositeur, un poète et un musicien. Il écrit des chansons, des poèmes, on pourrait pour faire simple le comparer au compositeur d’aujourd’hui. Toutefois, le troubadour n’est pas toujours un musicien ou un chanteur. Il est avant tout l’artiste qui compose et ne se produit pas seul mais en groupe. Il est accompagné généralement de jongleurs, un terme utilisé pour parler de ceux qui font de la musique pour lui. Le terme de troubadour recoupe une période particulière puisqu’elle va de la fin du XI siècle au milieu du XIVème siècle.

Le trouvère est un terme que l’on confond souvent avec celui de troubadour. Il y a des raisons à cela puisque le trouvère a la même fonction que le troubadour. Il est avant tout le compositeur de ses chansons et de ses poèmes. Comme le troubadour, il va de cour en cour de seigneurs pour les divertir mais il va aussi de ville de ville assurer le spectacle et gagner ainsi sa vie.

La différence fondamentale entre le troubadour et le trouvère est leur langue d’expression. Ainsi, le troubadour parle et chante en langue d’Oc, c’est à dire le sud de la France. Le trouvère est quand à lui le terme utilisé pour les régions où l’on parle la langue d’Oïl, le nord de la France. Parmi les trouvères les plus célèbres, on peut citer Richard Cœur de Lion ou Charles 1er d’Orléans car les trouvères étaient pour certains issus de la noblesse. En raison de leur éducation, on peut parler pour certains de ces trouvères de l’exercice d’un art. Le trouvère comme le troubadour ont pour thème central dans leurs créations de l’amour courtois et la chevalerie.

Le terme de ménestrel est souvent dans la tête des personnes qui pensent musique au Moyen-Âge. Là aussi, il y a raison à confusion car le ménestrel est un musicien, et aussi chanteur. Il se produit de cour en cour, allant de seigneur en seigneur pour divertir à sa demande. Le ménestrel agit dans un registre plus léger en préférant à l’amour courtois la chanson de geste, réelle ou imaginaire. Le terme de ménestrel est antérieur à celui de troubadour. Le ménestrel s’est peu à peu fait éclipser par ce dernier auprès des seigneurs, ces derniers se tournant plus vers la qualité des textes proposés. Le ménestrel s’est vu avec le temps contraint d’être itinérant, allant de village en village pour mendier.

Termes souvent mélangés, il reste cependant facile de retenir les différences. Le ménestrel est un musicien de la cour seigneuriale qui fut, avec le temps, chassé du château. La profession s’est reconvertie comme amuseur public dans les villes et villages. Le troubadour est un terme pour les artistes de langue d’oc et trouvère pour ceux de la langue d’oïl. Ils sont des compositeurs, des poètes, qui font interpréter leurs créations par leurs musiciens, à l’image d’un groupe de musique aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *