Instruments Medievaux

Les principaux instruments médiévaux

Written on 5 juin 2017   By   in Musique

A l’époque moyenâgeuse, la musique se présente sous deux aspects, que sont le religieux et le profane. Dans l’univers profane, certains instruments de musique étaient plus usités que d’autres par les jongleurs et les troubadours. La musique religieuse était, quant à elle, principalement vocale. Voici cinq instruments très répandus en musique profane au moyen-âge. A noter que ces différents instruments ont été utilisés pour la pratique musicale allant du Xe siècle au XIVe siècle.

Le Bendir

Le bendir est un instrument à percussion, qui existe toujours aujourd’hui. Il s’agit d’un tambour sur cadre mesurant environ 400 mm de diamètre. Le cadre est en bois et il est recouvert d’une peau de chèvre sur laquelle jongleurs et troubadours tapaient à l’aide de leurs paumes et de leurs doigts. Le bendir est également pourvu d’un timbre de cordes en boyau dont la fixation se fait tout le long de la peau. Le bendir émet un son bourdonnant et peut se jouer debout ou assis. Le joueur doit positionner son bendir à l’horizontal pour en jouer.

La viole

La viole est un instrument à cordes frottées et à frettes dont on jouait avec un archet. Elle peut en fait être considérée comme un luth à archet. Elle diffère du violon par son nombre de cordes, la viole en possède six, et par la façon dont le joueur la tient, c’est-à-dire sur ou entre ses genoux. Il existe des modèles différents de violes, nommés selon leur taille. Ce sont le dessus de viole, la viole de gambe alto, la viole de gambe ténor, la basse de viole de gambe, la grande basse de viole de gambe, la contre basse de viole de gambe.

La chalemie

La chalemie est un instrument à vent et anche double. Très largement utilisée à l’époque médiévale, la chalemie appartient à la famille du hautbois, dont elle est l’ancêtre. Son timbre puissant accompagnait idéalement la cornemuse. Ces deux instruments associés créaient en effet un son riche en harmoniques, c’est pourquoi ils étaient souvent associés. La chalémie émettait une sonorité haute et elle était jouée selon la technique de la respiration circulaire. Les troubadours et autres joueurs de chalemie en jouait le pus souvent dehors, car sa sonorité robuste accompagnait parfaitement les fêtes populaires et autres évènements festifs se déroulant dehors.

Le psaltérion

Le psaltérion est un instrument de musique à cordes. Il se composait d’une caisse de résonnance plate le plus souvent en forme de triangle ou de trapèze, et de cordes. Ces dernières étaient réalisées avec des boyaux, puis plus tard avec du fer. Le psaltérion comprenait le plus souvent une quinzaine de paires de cordes. Au Moyen-Âge, on jouait de cet instrument en pinçant les cordes avec le bout des doigts ou on les frottait avec un archet. Parfois, certains joueurs frappaient les cordes avec le revers de l’archet, soit la partie en bois. Certains historiens considèrent le psaltérion comme l’ancêtre du clavecin.

La guiterne

Enfin, la guiterne est un instrument de musique à cordes pincées. Sa caisse était peu profonde et elle était réalisée dans le même bloc que le manche. Elle était en forme de demi-poire, sur laquelle trois ou quatre cordes étaient fixées. Les cordes étaient le plus souvent faites avec des boyaux. La guiterne possédait une grande richesse harmonique et offrait souvent une attaque directe et précise. A l’époque médiévale, la guiterne était utilisée comme un instrument de sérénade mais elle était également un instrument noble. En effet, de hautes personnalités, tels des princes, avaient à leur service leur propre joueur de guiterne. Ils les faisaient notamment jouer lorsqu’ils recevaient des visites.
La guiterne est considérée comme l’un des ancêtres de la mandoline et comme la fille de la lyre grecque.

+18Pariez de manière responsable